©Fanny Paoli-TiphanIe Romain
 

Au cœur – Création Thierry Thieû Niang

AU CŒUR

Création pour la classe des adolescents allophones du Collège Vauban, Belfort

Planning en cours de finalisation :

  • 8 ateliers à VIADANSE : 3, 4, 21, 22, 28, 29 novembre 2016, 1er et 2 décembre 2016,
  • 1 semaine de résidence à VIADANSE du 5 au 10 décembre 2016
  • 2 OPENVIAS à VIADANSE : 9 décembre à 14h30 (séance pour les scolaires) et 10 décembre à 19h30 (séance tout public)

groupe_cdd

Après le succès rencontré en Avignon en juillet 2016 et la reprise à Paris en novembre 2016, VIADANSE accueille ‘Au Cœur’. Ce projet s’adresse à la classe d’élèves allophones âgés de 11 à 18 ans du Collège Vauban à Belfort (UPE2A – Unité pédagogique des élèves allophones arrivants).

Les enfants et leur famille sont arrivés à Belfort depuis ces 3 dernières années, pour certains en octobre et d’autres le 3 novembre dernier. Ils viennent d’Irak, d’Iran, d’Arménie, de Roumanie, du Kosovo, d’Ethiopie, de la République démocratique du Congo, d’Erythrée, d’Algérie…

Au cœur est un projet de création chorégraphique de l’artiste chorégraphe et interprète Thierry Thieû Niang. Il sera accueilli à VIADANSE dans le cadre de l’accueil studio en décembre 2016 et sera intégré dans le dispositif Cultures Collèges du Conseil Départemental.

Un enfant joue à tomber. Il ne bouge plus. Il se relève et  recommence.
Il dit qu’il fait semblant. Il dit qu’il joue à faire le mort !  A quoi joue-t-il ?Et nous, que voyons nous tout à coup de cette immobilité, de cette suspension ?
De ces corps au sol ? De ces corps formant un tout, unique. Un corps commun.
Un souffle revenu. Enfants et adolescents s’emparent de l’espace fait d’élans et de déséquilibres dans une structure chorégraphique ouverte aux différentes manières d’explorer le mouvement, la présence dansée. Inventer ensemble un mouvement à la force et la grâce, au peu et au silence, travailler des danses comme des paysages intérieurs, abstraits, biographiques aussi : des portraits au présent qui interrogent l’intérieur et l’extérieur, l’absence et la présence, l’identité et la fiction, le moment et la durée et composer une humanité libre et habitée de gestes ouverts, de récits et autres paroles.
Thierry Thieû Niang a été instituteur et psychomotricien. Danseur et chorégraphe, il travaille à mêler les générations, les mouvements de pensées et de corps. Il associe à ses projets de création des enfants et/ou des seniors amateurs, des détenus ou des personnes autistes.
Le mouvement dansé devient chez lui le lieu de partage des imaginaires, des langages et des cultures.