Le projet

Le Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort est un espace dédié à la création contemporaine.

Le label CCN (centre chorégraphique national) a vu le jour en 1984. Il y a actuellement 19 centres chorégraphiques nationaux en activité sur le territoire.

En 2008, un cahier des missions et charges rappelle les missions principales des centres chorégraphiques nationaux : la création, la production, la diffusion d’œuvres chorégraphiques et les missions « associées » qui sont de soutenir le développement des projets de chorégraphes indépendants, des actions pédagogiques en milieu scolaire, de proposer des formations à la danse et des actions de sensibilisation des publics.

Héla Fattoumi et Éric Lamoureux ont été nommés à la direction du Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort le 1er mars 2015.

Leur projet VIADANSE est construit dans la perspective d’un centre chorégraphique 3ème génération, autour d’un concept dynamique qui évoque la circulation des projets et la constitution de réseaux de la Franche-Comté à la Bourgogne, du Grand Est à la Suisse et à l’Europe.

Ce projet trace des axes forts en matière de création et de diffusion, en diversifiant les propositions, en travaillant à la construction d’un réseau de production et d’accompagnement d’artistes, VIARÉZO, à l’échelle du Grand Est et au plan international.

VIADANSE a pour ambition de réinventer le lien avec les publics, en particulier les jeunes et de rechercher de nouvelles voies en matière d’éducation artistique et culturelle.

Au cœur du projet VIADANSE, Héla Fattoumi et Éric Lamoureux :

  • Déploient l’offre pour le public via une palette esthétique constituée de leur répertoire diversifié, augmenté par les créations à venir axées sur le rapport danse/musique live. Cette offre sera également enrichie via la présence d’un artiste associé par mandat,
  • Favorisent la mutualisation des moyens de production, la circulation des artistes et des projets via une plateforme et un réseau à l’échelle du territoire élargi et à l’échelle des deux pays voisins,
  • Ouvrent des voies d’accès à la danse pour la jeunesse via les flux numériques et les musiques actuelles,
  • Amplifient la dynamique en faveur de la démocratisation culturelle via des dispositifs d’immersion reliés à la création dans le cadre de l’éducation artistique et culturelle,
  • Renforcent l’avenir de l’institution via le dialogue constant avec les partenaires pour mieux répondre aux nouvelles réalités en prise avec le contexte économique et la réorganisation territoriale augurant un nouveau paradigme référentiel.